ww2 Quebec Index du Forum

ww2 Quebec
Groupe d'airsoft/re-enactment sur la thématique de la 2e guerre mondiale.

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

médic armée
Aller à la page: <  1, 2
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    ww2 Quebec Index du Forum -> ÉVÈNEMENTS -> Scénarios, mise en situations et suggestions
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Zomby
Alliés

Hors ligne

Inscrit le: 20 Fév 2014
Messages: 407
Masculin

MessagePosté le: Mar 2 Sep - 12:23 (2014)    Sujet du message: médic armée Répondre en citant

A mon avis le trouble est plutot dans la remise en jeu des blessé.
tu te fais blessé, tu tombe a terre, un medic te soigne, paf tu recommence a tirer tout de suite.
Effectivement pas très cool pour le gars qui regarde le medic soigner sa victimes, et doit attendre avant de se remettre à tirer dans le tas (que le medic ai ou non sortie une arme).


Alternative:
Si aucun combat ou combat fini, la méthode précédente est toujours utilisé.


Si dans un combat, le médic (ou tout autre personne) doit ammener à l'abris son blessé avant de commencer à le soigner.


L'acte de soigner représente plus l'entrée en action des gars de réserve que du blessé lui même guérit, donc s'éloigner du combat (hors du champs de tir de tout ennemi connu, les gars sont capable de se servir de leur jugeote aussi pour sa) représenterais une solution qui me semble correct. Parfois juste 20-30 pied sont suffisant, surtout en foret.




Si vous voyez un gars avec un brassard partir avec un blessé et que vous lui tirer dessus ce n'est pas du tout la même chose que de tirer sur un brassard qui est en train de soigner un gars a terre qui se prépare à vous tirer dessus.


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mar 2 Sep - 12:23 (2014)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
McCrea
Alliés

Hors ligne

Inscrit le: 02 Déc 2013
Messages: 110
Localisation: Quebec City
Masculin

MessagePosté le: Mer 3 Sep - 08:54 (2014)    Sujet du message: médic armée Répondre en citant

Le médic se doit de se mettre hors de porté de tir pour soigner son blessé, s'il ne le fait pas, c'est son problème.


Je ne crois pas que les médic étaient épargnés s'ils étaient à porté de tir...
_________________
2nd Lieutenant McCrea
No 4 Commando


Revenir en haut
Airborne Starlight
Alliés

Hors ligne

Inscrit le: 14 Juil 2014
Messages: 234
Localisation: Québec
Masculin

MessagePosté le: Mer 3 Sep - 10:04 (2014)    Sujet du message: médic armée Répondre en citant

Premièrement, dû à ma carrière militaire dans le domaine de service de santé, de l’aéroporté et de l’infanterie, merci à Pascal pour le sujet intéressant.

Le premier concept qu’on doit déterminer : es ce que nous sommes un groupe de reenactuers ou un groupe de reenactuers d’airsoft. Les reenacteurs se promènent avec des vraies armes, équipements authentiques, et sont méticuleux ce qui concerne tous les aspects d’habilement et tactiques - nous les reenacteurs d’airsoft utilisiont du fil avec des tie-wraps comme fil de barbelé et nous n’avons pas peur de se salir dans la bouette. :- )

Autre exemple : moi j’utilise un Thompson, car je ne trouve ni un Sten ou Lee-Enfield sur le marché. Même si je trouve le Sten qui est disponible (mais rare à trouver), ce n’est pas le Mark IV que utilisait les paras canadiens. Mais, j’ai vu au moins deux photos de para 1 Can Para avec des Thompson dans les mains. Alors, es ce qu’on tolère une impression « commun » ou « exception »?

Alors, à quel point tous et toux doivent êtres « authentiques »? Es ce qu’on concentre sur le commun dans nos « impressions » et jeux ou les exceptions, exemple, un badge sur un uniforme, qui, oui, existait dans une unité de formation/école au Canada, mais qui n’a jamais vu la clarté du jour en Europe?

Deuxième concept que j’ai dans ma tête – avec environs 25 « soldats » de chaque côté, nos activités dans le champ sont au niveau du « tactique » au niveau du section/peloton, en bas d’une structure d’une compagnie, et bien sûr en bas d’un bataillon, bridage, division, corps, armée ou groupement d’armée.
Pour rester à ce niveau, je pense que vous serais d’accord avec moi, par exemple, qu’on ne peut pas avoir un confrère gradé «brigadier-générale » qui commande un section/peloton!

Alors avec ça en tête, aux medics.

Premièrement avant de parler des armes, en lisant vos messages, je constat que vous possiblement n’avez pas tous le même concept ou définition : c’est qui un médic? Es ce un docteur, un gars dans un métier service de santé avec une formation spéciale/solide, un gars qu’on voie dans les films, etc? Es ce qu’on donne aux « medics » par projections la même image d’un medic militaire d’aujourd’hui?

Si je prends le 1 Canadian Parachute Battalion comme exemple, pour les environs 550 paras du Bataillon en 1944-45, il y avait UN docteur – c’est toujours pareille même aujourd’hui pour un bataillon d’infanterie canadien moderne (1 docteur pour environs 7-800 soldats). Il se trouvait au poste médicale du bataillon - Unit Aid Station - près du quartier-générale. Alors, il est fort improbable qu’il se trouvait avec une section dans un tranché à 20 mètres d’une ennemie qui tirent. Ce n’est pas lui qui venait à l’aide au cri, medic quand ton confrère d’arme a reçu un 7.92 Mauser entre les yeux. Ça n’est pas changer avec nos boys de mon époque ni aujourd’hui. Oubli ça le « docteur » pour le « commun » mais on peut toujours simuler une exception.

En passant, noté que l’officier médicale du 1 Can Para, le docteur Capitane Costigan, ÉTAIT armé. Notez aussi qu’il porte sur son béret non le badge du 1 Can Para mais le badge du Royal Canadian Army Medical Corps!


Alors, le gars qui vient à l’aide sur place quand les balles sifflent dans les oreilles ce n’est pas le « docteur », mais on peut toujours simuler une exception – dépendant notre niveau/tolérance pour l’authenticité. C’est important de le savoir car certains actes médicaux n’était pas posés sur le champ pendant une fusillade – exemple, l’installation d’un soluté, ect. (je n’ai jamais vu une bouteille de soluté avec tubulure et aiguille dans une trousse/sac de medic au niveau section/peloton ou même compagnie de cet époque – dans le miens et aujourd’hui, définitivement, oui.

Le dit medic qui te soignait pendant le combat était souvent juste un para fantassin avec une petite formation et son brassard et une trousse qui contenait plus de pansement que d’autres choses. – oubli ça des équipements d’une salle d’urgence :- ) Il avait son cap badge du 1 Can Para, car il n’était pas membre du Royal Canadian Medical Corps, exemple – le « medic » Fred Topham qui a gagné la Croix du Victoria, le seul du Bataillon. Il y avait aussi des brancardier désigner pour évacuer les blessés vers le poste de soin du Bataillon.



Il y avait des « vraie » medics/adjoint médicaux du Royal Canadian Medical Corps aussi, mais fort probable avec le docteur au poste des soins du Bataillon. C’est pareil aujourd’hui. Il y a des fantassins qui ont une formation de premier répondant pour les blessures traumatiques en attendant que leur « vrai » medic (technicien médicale) se rend pour prendre la relève, et les deux sont armées.

Les paras étaient supporté par un « ambulance de campagne para britannique » (un par brigade) qui fournissait des soins plus avancés avec intervention chirurgicale très, très simple et rudimentaire. Le but de l’ambulance de campagne était de ramasser les blessé d’un bataillon, les stabiliser le plus possible avant de les évacuer a un hôpital de campagne ou hôpital chirurgical de campagne (niveau de division, corps etc.) et de retourner les moins blessés aux combat.
Notez que les medics de l’ambulance de campagne para britannique étaient armées.



Le personnel de l’ambulance de campagne para ÉTAIT armé, du à leur proximité du combat et par le fait qu’ils étaient parachutés aussi derrière les lingues. Dans un hôpital, pas d’armes car ils étaient loin derrière les lingues et ici on pouvait jouer le jeu de la protection de la convention de Genève sans crainte. Quelqu’un a déjà posté une liste d’armes autorisés pour ces unités.

Dans mon temps et aujourd’hui, tous le personnel médical sont armés au niveau de l’ambulance de campagne, poste de soins médicale du bataillon et aussi au niveau de la compagnie, peloton ou section – pistolet, smg, carabine/fusil (dans mon temps avec le Régiment Aéroporté, j’étais obligez de se familiariser avec avec TOUS les armes du commando, grenades, Carl Gustav anti-char, GPMG 7.62, la .50, le lance rocket M72, etc). C’est bien beau les belles paroles de la convention de Genève, mais on ne peut pas se permettre de mourir si l’autre côté ne le respecte pas - ni aujourd’hui, ni dans le passé.

Vous serais possiblement surpris d’apprendre que le Service de santé de forces armées canadiennes (présent et passé) n’existe pas pour soigner les malades et blessés! Elle existe pour soigner les malades et blessés pour les retourner au combat! Alors, si on me tue parce que je ne peux pas me défendre ou mes patients, je faillis à mon devoir et but principal du service de santé. Et dans mon commando, me défendre a compris aussi de défendre mes confrère d’armes non blésseé!
Il y a assez d’exemples sur le fil ici et ailleurs pour démontrer que les services de santés de tous le belligérants (mêmes les américains) adaptait les règles de la convention selon le danger au personnel.

Et pour ceux qui sont mordu par l’authenticité/moralité de la question d’armement et règles de la convention, je vous souligne que non seulement les SS, mes mêmes les alliées n’ont pas respecté la convention – et ça quotidiennement. Combien d’hôpitaux, cliniques, postes médicaux, ambulances, patients etc. était oblitérés pendant les bombardements massifs des grandes villes non-alliées? Je ne condamne pas – c’est juste pour réfléchir.

Mike
_________________
Militi succurrimus (Service de santé)
Ex coelis (Régiment aéroporté du Canada)
Nemo me impune lacessit (Black Watch)
Je me souviens (Royale 22e Régiment)


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Airborne Starlight
Alliés

Hors ligne

Inscrit le: 14 Juil 2014
Messages: 234
Localisation: Québec
Masculin

MessagePosté le: Mer 3 Sep - 17:49 (2014)    Sujet du message: médic armée Répondre en citant

Autre exemple : moi j’utilise un Thompson, car je ne trouve ni un Sten ou Lee-Enfield sur le marché. Même si je trouve le Sten qui est disponible (mais rare à trouver), ce n’est pas le Mark IV que utilisait les paras canadiens. Mais, j’ai vu au moins deux photos de para 1 Can Para avec des Thompson dans les mains. Alors, es ce qu’on tolère une impression « commun » ou « exception »?

Mon erreur, je voulais écrire: Mark V
_________________
Militi succurrimus (Service de santé)
Ex coelis (Régiment aéroporté du Canada)
Nemo me impune lacessit (Black Watch)
Je me souviens (Royale 22e Régiment)


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Carpenter


Hors ligne

Inscrit le: 02 Aoû 2014
Messages: 330
Masculin

MessagePosté le: Mer 3 Sep - 19:49 (2014)    Sujet du message: médic armée Répondre en citant

Mike ,merci pour le texte, ca couvre 98% du sujet! Wink   Okay Et je suis dac a 100% avec ton point de vue.
_________________
Pvt. Louis "Bosco" Carpenter, a.k.a. BARMAN

101st A.D., 327th G.I.R -Honor and Country-

"The Bastogne Bulldogs"


Revenir en haut
Airborne Starlight
Alliés

Hors ligne

Inscrit le: 14 Juil 2014
Messages: 234
Localisation: Québec
Masculin

MessagePosté le: Sam 13 Sep - 06:37 (2014)    Sujet du message: médic armée Répondre en citant

Je continu avec mes recherches.

Le docéteur Capitane Pat Costigan était le dernière docteur du 1 Can Para à la fin de la guerre.

En effet, il y en avait trois autres qui ont faites service avec 1 Ca Paraavant lui (un à la fois).

Le docteur Capitaine Colin N. Brebner a sauter avec 1 Can Para en Jour J. Il c'est accroché dans un arbre entre 30-50 pieds du sol.

Les cordes de son parachute se sont accrochés après son étui de pistolet .45.


Il c'est libéré de sont harness de parachute, mais à tombé au sol et perdu conscience. Il s'est réveillé et a constaté qu'il avait des fractures au poignent et à une hanche. Fini la guerre pour lui. Il a dit qu'il était content d'avoir bien formé ses "paramédicaux"

Il a décrit son expérience dans une longue lettre.
_________________
Militi succurrimus (Service de santé)
Ex coelis (Régiment aéroporté du Canada)
Nemo me impune lacessit (Black Watch)
Je me souviens (Royale 22e Régiment)


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Franz Birnbaum (Bigben77)
Allemands

Hors ligne

Inscrit le: 18 Aoû 2014
Messages: 67
Localisation: gatineau
Masculin

MessagePosté le: Mer 17 Sep - 21:02 (2014)    Sujet du message: médic armée Répondre en citant

 j'aimerais savoir ses quoi finalement la decision les medic on tu droit a un assault ou juste un pistolet cars faudras je trouve un assault pour ma blonde
_________________
nous avions en effet la réputation d'éveiller la peur et de semer la terreur c'est une arme extraordinaire, et il ne faut pas la laisser s'affaiblir, il faut au contraire toujours la renforcer. Himmler, Kharkov, 24 avril 1943


Revenir en haut
Jos E. Martin (Firefox)
Alliés

Hors ligne

Inscrit le: 01 Déc 2013
Messages: 504
Masculin

MessagePosté le: Mer 17 Sep - 22:04 (2014)    Sujet du message: médic armée Répondre en citant

C'est pas le genre de décision qui ce prend rapidement comme ça... on doit évaluer la réalité, le ludique et les impact sur d'autre situations...
C'est le genre de chose qui fera partie des règles pour 2015...
_________________
Staff Sergeant Joseph Eugène Martin
101st Airborne, 506th bataillion, Fox cie


Revenir en haut
Franz Birnbaum (Bigben77)
Allemands

Hors ligne

Inscrit le: 18 Aoû 2014
Messages: 67
Localisation: gatineau
Masculin

MessagePosté le: Jeu 18 Sep - 15:21 (2014)    Sujet du message: médic armée Répondre en citant

 ok je dit sa cars ma commencer a regarder pour un principale pour ma blonde le plutôt posible
_________________
nous avions en effet la réputation d'éveiller la peur et de semer la terreur c'est une arme extraordinaire, et il ne faut pas la laisser s'affaiblir, il faut au contraire toujours la renforcer. Himmler, Kharkov, 24 avril 1943


Revenir en haut
Carpenter


Hors ligne

Inscrit le: 02 Aoû 2014
Messages: 330
Masculin

MessagePosté le: Jeu 18 Sep - 15:54 (2014)    Sujet du message: médic armée Répondre en citant

Ça va prendre la Conférence de Québec 2  Mr. Green
 
_________________
Pvt. Louis "Bosco" Carpenter, a.k.a. BARMAN

101st A.D., 327th G.I.R -Honor and Country-

"The Bastogne Bulldogs"


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 16:39 (2018)    Sujet du message: médic armée

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    ww2 Quebec Index du Forum -> ÉVÈNEMENTS -> Scénarios, mise en situations et suggestions Toutes les heures sont au format GMT - 5 Heures
Aller à la page: <  1, 2
Page 2 sur 2

 
Sauter vers:  

Portail | Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com